L’édito de GNU/Linux Magazine n°182 !

Garder des informations secrètes dans des fichiers

n’est pas une nouveauté, on a pu voir cette méthode

utilisée pour coordonner les attentats du 11 septembre.

Les terroristes ont ainsi dissimulé dans des

images des messages pour synchroniser leurs actions.

Ne pensez pas qu’il s’agisse de la seule technique :

un fichier son, un fichier zip et du temps de la

xylographie d’autres contenants étaient employés.

Mais ce mois-ci c’est bien de stéganographie

appliquée à des images dont il sera question. Un

gros travail est nécessaire lorsque l’on doit

agir sur du papier alors qu’avec un ordinateur,

zioup c’est quasi-instantané !

Imaginez la création d’un acrostiche… et surtout

ne pensez pas que vous ignorez de quoi il s’agit :

en commençant les phrases d’un texte par des lettres ou des

mots du message à dissimuler, vous créez simplement un

acrostiche. La tâche n’est pas très aisée mais pas

insurmontable non plus. En tout cas je ne m’y

serais certainement jamais laissé entraîné, aussi

amusant cela soit-il, et surtout dans le cadre d’un édito.

Vraiment, quelle folie !

En plus certaines lettres peuvent être vraiment très

compliquées à placer. Et puis un tel édito comporterait

un peu moins de lignes sans doute et sa structure

ne serait pas mise en forme simplement. D’un

autre côté, se serait une sorte de rappel des chiffres

cachés de mon premier édito que j’écrivis en tant que

rédacteur en chef voilà un peu plus d’un an maintenant.

Oserais-je me lancer, l’ai-je fait ? À vous de

scruter le texte pour le déterminer.

Toujours est-il que nous ne pouvons décemment

ignorer que nous n’avons plus l’âge de nous lancer à

chercher des messages cachés, un texte qui serait

haché dans un autre… mais c’est tellement amusant.

Et pour finir, je vous souhaite une bonne lecture !

Tristan Colombo