L’édito de GNU/Linux Magazine n°176

Internet est le futur de l’informatique… Mais à quel prix et sous quelle forme ? On nous vend de plus en plus de services accessibles en ligne par le biais d’applications web. Ces services sont bien pratiques lorsqu’ils sont bien pensés, mais au prix de quelles concessions, entre autres, sur la confidentialité des données ?!

Les applications web développées ne sont pas toutes de même niveau : certains développeurs consciencieux vont proposer des interfaces intuitives et réactives, crypter les données, alors que d’autres tentent tant bien que mal de surfer sur la vague. Qui n’a jamais créé un compte sur une quelconque application pour recevoir par la suite un mail de confirmation contenant le mot de passe… en clair ?! D’un point de vue plus qualitatif mais tout aussi « intéressant », j’ai dernièrement voulu utiliser le service en ligne proposé par mon syndic et vendu lors de l’assemblée générale à grands renforts de « nous vous donnerons accès à l’essetranette, vous verrez ça marche très bien ». Comme dans ce genre de réunion les argumentaires construits n’ont pas leur place, nous avons maintenant notre « essetranette » et il faut reconnaître qu’il y a de quoi en être content : on reçoit des appels pour provisions par courrier et l’application nous indique que nous ne pouvons pas payer par carte bleue car nous sommes à jour de nos versements, l’envoi de mails intégré ne fonctionne pas et l’interface est digne des débuts d’Internet. Et qui va devoir encore défendre auprès de ses voisins l’utilité qu’aurait pu avoir un tel programme informatique dans notre quotidien s’il avait été bien pensé et leur expliquer que non, l’informatique n’est pas là pour leur faire perdre du temps, bien au contraire… ?

J’ai le sentiment qu’une partie croissante des entreprises de développement ne se préoccupe pas, pour diverses raisons, de l’utilisabilité de leurs logiciels (ni même parfois tout bonnement de leur fonctionnement). Pourtant, il est possible de développer des applications web rapidement et sans perte de qualité grâce à AngularJS. Je vous propose donc ce mois-ci de découvrir ce framework.

Ensuite, en restant sur les technologies web ou apparentées, vous pourrez utiliser le module Requests de Python pour simplifier vos requêtes web et nous jetterons un oeil sur la politique de gestion des permissions d’Android.

Enfin, pour vous tenir à jour, vous pourrez avoir un aperçu des nouveautés de PostgreSQL 9.4 et de PHP 5.6.

Bonne lecture, et surtout ne vous résignez pas : signalez les applications défaillantes, peut-être parviendrons-nous un jour à une prise de conscience du grand public que l’informatique est là pour les aider… à condition que les applications soient bien pensées et codées…

Tristan Colombo