L’édito de GNU/Linux Magazine n°236 !

Scandaleux ! Comment GNU/Linux Magazine a-t-il pu tomber aussi bas et surfer sur la peur du 2019-nCov ? Tout d’abord, pour être tout à fait précis, de nombreux termes ayant circulé dans les médias, 2019-nCov est le premier nom donné au virus qui serait apparu la première fois sur le marché de Wuhan en Chine en 2019, d’où le nom de 2019-nCov pour nouveau Coronavirus 2019. Ce virus a été rebaptisé SARS-CoV-2 pour CoronaVirus du Syndrome Aigu Respiratoire Sévère 2 (car apparenté au coronavirus du SRAS). Enfin, la Covid-19 n’est pas le troisième nom employé pour un même virus, mais le nom de la maladie provoquée par le SARS-CoV-2 : Coronavirus disease (maladie) et 19 pour l’année d’apparition, 2019. Tout cela étant posé (pour peu qu’aucune nouvelle nomenclature ne soit apparue depuis l’écriture de cet édito), nous pouvons reprendre nos lamentations.

GNU/Linux Magazine fait sa une sur la simulation de la propagation d’un virus en pleine crise sanitaire mondiale : c’est lamentable ! En fait, il faut savoir que le sujet initial, c’est-à-dire l’introduction à la simulation multi-agents, a été décidé il y a déjà de nombreux mois, à une époque où les médias ne nous tenaient pas informés heure après heure du décompte du nombre de morts et d’hospitalisations pour chaque virus en circulation, du simple rhume à Ebola. C’est donc en toute innocence que cette une a été choisie. L’exemple utilisé pour illustrer la mise en place d’une simulation multi-agents a immédiatement été un virus, car pendant de nombreuses années j’ai utilisé l’exemple d’un virus imaginaire H12N27 (une mutation d’une grippe aviaire H1N1) dans un sujet de projet que je proposais à mes étudiants. Par jeu, H12N27 est devenu le GuinnessVirus par rapport au CoronaVirus (cette fois-ci oui, il y a un rapport).

Nous savons que nos lecteurs sont intelligents et qu’ils ne se fourvoieront pas dans une nouvelle théorie complotiste : non, ce n’est pas une expérience ratée de GNU/Linux Magazine qui a relâché le SARS-CoV-2 dans la nature. Nous ne parlons ici que d’un exemple, d’une simulation, tout comme la simulation de pandémie Event 201 menée en octobre 2019 par la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum Économique Mondial au Centre John Hopkins ne doit être prise que pour ce qu’elle est : une simulation [1].
Les temps sont durs et ce sont justement dans de tels temps qu’il faut parvenir à analyser la situation avec sang froid. Depuis quelques mois, l’autre actualité qui nous préoccupe, nous gens de presse, c’est la modification du système de distribution de la presse et la mort annoncée de Presstalis (ex NMPP, créée après guerre suite à la loi Bichet). Pourtant ,ce n’est pas la modification du mode de distribution de la presse qui va nous amener à rechercher à faire des unes « sensationnelles » pour vendre à tout prix. Nous continuons comme toujours à faire notre travail du mieux que nous le pouvons. Il se peut toutefois que dans les mois à venir vous rencontriez des difficultés pour trouver votre magazine en kiosque : cela ne dénotera pas une baisse de tirage, mais une mauvaise distribution totalement indépendante de notre volonté. Pour être assuré de pouvoir lire votre magazine au format papier ou numérique, il reste l’abonnement ou l’achat en ligne (https://boutique.ed-diamond.com/).

Après cet édito sur les virus, je vous souhaite de vous porter bien et de prendre du plaisir à lire votre GNU/Linux Magazine, en espérant que nous soyons tous là pour le prochain numéro ! 🙂

[1] Communiqué de presse du Centre John Hopkins : http://centerforhealthsecurity.org/newsroom/center-news/2020-01-24-Statement-of-Clarification-Event201.html

Tristan Colombo


Retrouvez GNU/Linux Magazine n°236 :