L’édito de GNU/Linux Magazine n°223 !

Quel est l’intérêt des avancées technologiques ? Étrange question pour débuter un magazine dédié à l’informatique, non ?

Pourtant, nous avons des ordinateurs capables d’effectuer de plus en plus rapidement un nombre impressionnant de calculs, nous pouvons accéder à Internet pratiquement depuis n’importe où grâce à nos smartphones qui ont eux aussi des microprocesseurs multicœurs très performants… mais à quoi cela sert-il vraiment ? Ne sommes-nous pas finalement asservis par la technologie ?

En se promenant simplement dans la rue, on peut se rendre compte de certains comportements aberrants : lecture/écriture de textos/mails par certains automobilistes, voire certains piétons qui, absorbés par la consultation d’un site de réseau social traverseront sans se rendre compte qu’une voiture vient de les éviter (sans le faire exprès puisque le conducteur consultait lui-même son smartphone). Vous pouvez voir à ce sujet une publicité venant d’Afrique du Sud qui résume bien la situation : https://youtu.be/h5lkvQSJiZ4.

Cet asservissement à l’information (mails, textos, réseaux sociaux, etc.) provoque également des dégâts collatéraux : qui n’a pas été confronté de nos jours au cas d’un préposé quelconque (secrétariat médical, caisse de supermarché, etc.) qui utilise son smartphone (quel qu’en soit l’usage) au lieu d’accomplir son travail. Le lien à la réalité est brisé.

Mais peut-être n’est-ce que la partie émergée de l’iceberg. Quand on rentre dans le code de certains programmes ou plus simplement que l’on utilise certaines applications (souvent Web), on se dit que les développeurs ne devaient pas être pleinement concentrés sur leur tâche. Surtout que pour nous la distraction, l’appel des notifications incessantes, est encore plus oppressant, étant quasiment soudés au Web par le biais de nos doigts s’agitant à longueur de journée sur le clavier. La procrastination guette : je ferai ça tout à l’heure, je vais vite jeter un coup d’œil aux actus. Une heure plus tard, après avoir analysé l’ensemble des actualités, juste au moment de se remettre au travail, paf, une notification Facebook ! Ça serait dommage de ne pas aller voir, non ? Oh, un nouveau tweet ! Et ainsi passe la journée…

À la base la technologie n’est-elle pas là pour servir l’être humain, lui permettre de faire d’autres découvertes en lui libérant du temps de réflexion ? Mais que se passe-t-il lorsque de grands groupes vont chercher à happer du temps de concentration humain pour y intégrer de force de la publicité numérique, pour « reprogrammer » l’humain pour qu’il soit toujours disponible à ingérer ces données ? Comme la drogue, l’utilisateur prend goût aux différentes sollicitations et réagit par instinct lorsqu’une notification de son téléphone l’interpelle, un peu comme un animal dressé à répondre à un stimulus. Et comme avec la drogue, on se laisse dévorer par elle ou on se bat avant qu’il ne soit trop tard. Il n’est pas difficile de désactiver l’ensemble des notifications et de se rendre sur une application quand on l’a décidé et non pas au moment où « Diablo42# vous a attaqué ! Allez vite vous venger ! », « Samantha a également commenté sa photo », etc.

Allez, il est l’heure ! N’avez-vous pas reçu la notification de votre smartphone ? « Votre GNU/Linux Magazine vient de paraître ! Allez vite le lire ! ». Et si vous coupez vos notifications, votre lecture n’en sera que meilleure… 🙂

Tristan Colombo


Retrouvez GNU/Linux Magazine n°223 :

 

Laisser un commentaire