i.MX7 : « Communication interprocesseur, donnons vie au Cortex M4 »

Nous allons découvrir dans cet article comment appréhender le développement sur plateforme i.MX7. Nous développerons un démonstrateur IoT en associant acquisition des données via Cortex M4, communication interprocesseur et consommation des données côté Cortex A7.

Au sommaire de l’article

1. Introduction

1.1 i.MX7 : bref rappel

1.2 Approche traditionnelle : microcontrôleur – microprocesseur

1.3 Approche i.MX7

1.3.1 Les avantages d’une telle architecture

1.3.2 Pourquoi et quand utiliser le cortex M4 ?

2. Dans les entrailles du SoC i.MX7

2.1 Cortex M4 : le BSP FreeRTOS

2.1.1 Téléchargement des sources

2.1.2 Téléchargement de la chaîne de compilation

2.1.3 Vingt mille lieues sous le BSP

2.2 Cortex M4 : mémoire, démarrage…

2.3 Resource Domain controller

2.3.1 Domain ID

2.3.2 Peripheral Domain Access Permission

2.4 RPMsg : « Remote Processor Messaging »

2.4.1 Implémentation RPMsg

3. Mise en situation : création du prototype « Air Quality »

3.1 Présentation du projet

3.2 Air Quality 2 Click

3.3 Mise en place de l’environnement

3.3.1 Un peu de device-tree

3.3.2 Déploiement du fichier dts

3.4 Normalisons nos échanges !

3.5 Applicatif FreeRTOS

3.5.1 L’architecture logicielle

3.5.2 Création des tâches

3.5.3 « iaqDataTask »

3.5.4 « commandTask »

3.5.5 Gestion de l’i2c

3.5.6 Compilation et déploiement

3.5.7 Premier boot… premiers tests……

3.6 Applicatif Qt

3.6.1 La communication

3.6.2 Test sur cible

3.7 Compiler c’est livrer !

Conclusion

Références

Pierre-Jean Texier & Jean Chabrerie

 > Lire l’intégralité de cet article sur notre plateforme de lecture en ligne Connect  

Retrouvez cet article (et bien d’autres) dans GNU/Linux Magazine n°211, disponible sur la boutique et sur Connect !