[À lire] Empaquetez (facilement) votre projet avec upt

 

Les logiciels que nous utilisons sur nos distributions GNU/Linux et *BSD proviennent généralement des dépôts associés à ces dernières. Ils y sont présents, car les mainteneurs de notre OS préféré les ont empaquetés : cela nous évite de devoir recompiler les sources nous-mêmes, de résoudre les problèmes de dépendances ou de parfaire l’intégration avec le reste de notre système. Nous verrons dans cet article comment les empaqueteurs ont réussi à automatiser une partie de leur travail. Nous proposerons ensuite une solution logicielle permettant à toutes les distributions d’empaqueter facilement le code disponible sur des plateformes telles que PyPI, RubyGems ou CPAN.

Au sommaire de l’article

1 Le travail de l’empaqueteur

1.1 Convertir un paquet

1.2 Difficultés

1.2.1 De multiples sources

1.2.2 De multiples cibles

1.2.3 L’enfer des dépendances

1.2.4 Déverminage

2 Automatisation

2.1 Disponibilité des métadonnées

2.2 Les outils des distributions

2.3 Le vrai besoin

2.3.1 Interface unique

2.3.2 Comportement unifié

2.3.3 Outil modulaire

3 Un outil unique : upt (the Universal Packaging Tool)

3.1 Concept

3.2 Utilisation

3.3 Ajouter un module

4 Une autre approche : fpm

Conclusion

Références

Cyril Roelandt

 > Lire l’intégralité de cet article sur notre plateforme de lecture en ligne Connect  

Retrouvez cet article (et bien d’autres) dans GNU/Linux Magazine n°222, disponible sur la boutique et sur Connect !

Laisser un commentaire